Qu’est-ce qu’une addiction ?

Un peu d’étymologie

"Addiction" est un mot français d’origine latine : ad dicere, dire à. C’est la position de l’esclave ou du serf qui n’a pas d’existence propre. Pour exister, il doit "dire à", en référer à un autre.

Au Moyen Age, c’est un terme juridique, il définit "une contrainte par corps pour une dette qu’une personne ne parvenait pas à solder". Il y a donc une notion de contrainte et d’esclavage dans l’addiction qui renvoie à des mécanismes dont on n’est plus maître.

L’addiction, c’est bien le corps pris, emprisonné par un produit.

Définition

En d’autres termes, l’addiction est une impossibilité physique ou psychique de s’abstenir d’une action ou d’une consommation d’un produit.

On peut aussi définir une addiction par le fait de passer d’une consommation occasionnelle à un besoin constant où l’on vit au rythme de sa consommation. Celle-ci devient la première préoccupation.

Quand on tombe dans l’addiction, on franchit un mur dans un sens qu’on ne peut pas franchir dans l‘autre sens : d’un côté on n’est pas malade, de l’autre on est malade. Il est très difficile de revenir à l’état antérieur et dans tous les cas, on ne peut pas revenir à une consommation modérée.

Etre dépendant, c’est avoir besoin d’un produit pour vivre, tenir et espérer. Le produit permet de fuir la réalité mais en fait, il détruit la personnalité, il prend le dessus sur la personne.

L’addiction est un trouble du comportement répété, visant à atténuer un malaise ou à apporter un plaisir. Mais ce qui caractérise l’addiction, c’est que ce comportement répété, l’est en dépit des dommages causés et des conséquences.

Autre réponse

Le terme anglais "addiction" s’installe dans la langue française courante à la place de "dépendance" en raison de l’emploi nouveau de ce dernier pour désigner l’état de perte d’autonomie de personnes face aux tâches de la vie courante, ce qui crée une confusion. Parallèlement le vocabulaire médical du DSM IV a fait le chemin inverse de préférer dépendance (en anglais dependence) au terme d’addiction.

La dépendance, également nommée toxicomanie, se définissait historiquement par l’impossibilité physique et psychologique de se débarrasser d’une consommation persistance d’une consommation de produits psychoactifs (par exemple alcool, tabac, cannabis, cocaïne, héroïne, caféine et autres drogues en dépit des conséquences négatives. de cette consommation

Cette dépendance est liée au dérèglement des processus de conscience et de prise de décision organisés autour des circuits cérébraux du plaisir, de la souffrance, et de l’inhibition de l’action. La définition de la dépendance a donc été étendue aux comportements répétitifs et non contrôlés par la volonté, destinés à procurer du plaisir ou à soulager un malaise intérieur et qui se caractérise par l’échec répété de leur contrôle en dépit des conséquences négatives. (Goodman 1990)

Cette dépendance comportementale peut concerner le jeu, la nourriture, le sexe, la pornographie, les ordinateurs, l’Internet, le travail (les Américains ont forgé le terme de "workholic" ou drogué du boulot) ,le sport, la télévision ou la vidéo (non pornographique), l'obsession spirituelle, l'automutilation et les achats compulsifs .
L'American Society of Addiction Medicine décrit la dépendance comme "une maladie chronique des circuits de la récompense du cerveau, de la motivation, la mémoire et les circuits connexes"

Qu’elle soit consommation de produits toxiques ou comportementale l’addiction est toujours la conséquence d’un excès de la production de dopamine dans le cerveau limbique qui provoque des désirs impérieux.

alcool, droguer, dépendance

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )