Qu’est ce qu’un avortement ?

 

Il y a trois sortes d’avortements : l’avortement spontané, communément appelé fausse couche ; l’IMG, interruption médicale de grossesse et l’IVG, interruption volontaire de grossesse. Autrement dit, dans ces deux derniers cas, sans l’intervention humaine, la grossesse aurait pu aller à terme et un bébé serait né. Cela veut dire que lorsqu’on pratique une IVG ou une IMG, on décide de mettre fin à une vie qui a déjà commencé. Dès la conception, la cellule créée porte en elle tout le patrimoine génétique d’un petit d’homme, de cet être à naître.

Une IVG ou une IMG ne peuvent donc pas être anodines.

Quelques soient les circonstances de la grossesse, qui peuvent être extrêmement douloureuses, un avortement touche à ce qu’il y a de plus intime en nous, la vie. Il est donc essentiel de bien réfléchir à ce que cet acte veut vraiment dire et à envisager toutes les solutions possibles.

 

 

Les dispositions de la loi 

En France, une IVG peut–être pratiquée avant la fin de la 12ème  semaine d’aménorrhée (3 mois après l’arrêt des dernières règles), soit avant la fin de la 14ème semaine de grossesse (soit 14 semaines d’aménorrhée).

La femme doit se trouver dans une situation de détresse et doit la demander à son médecin, seul habilité à pratiquer l’IVG.

Deux consultations médicales sont prévues, avec un délai de réflexion d’une semaine entre les deux rendez-vous.

  Les pratiques d’IVG 

-              IVG Médicamenteuse :

Elle peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine d’aménorrhée, (soit la 7ème semaine de grossesse) avec la prise successive de deux médicaments en présence du médecin au cours de deux consultations. Les effets des médicaments se produisent plus tard.

La Mifepristone (ou Mifégyne) interrompt la grossesse. Ce médicament bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin. A l’issue de cette première étape, il peut survenir des saignements plus ou moins importants (mais qui ne sont pas le signe que la grossesse est arrêtée).

Le Misoprostol (ou Gymiso) se prend lors de la deuxième consultation 36 heures ou 48 heures plus tard. Il augmente les  contractions et provoque l’expulsion de l’embryon. Les saignements se produisent soit très vite après la prise du médicament, mais parfois plus tardivement, et durent une dizaine de jours.

 Une visite de contrôle doit se faire entre le 14ème et le 21ème jour après la prise de la Mifepristone ; elle est nécessaire pour vérifier que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’y a pas de complications.

-              IVG Chirurgicale :

Elle peut-être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine (3 mois) et uniquement dans un établissement de santé. Elle consiste en une aspiration du fœtus, précédée d’une dilatation du col de l’utérus. Elle se fait sous anesthésie locale ou générale, et nécessite une hospitalisation de quelques heures.

 Une visite de contrôle doit ensuite intervenir entre le 14ème et 21ème jour après l’intervention, pour s’assurer qu’il n’y a pas de complications (par exemple infection utérine, rétention ovulaire.)

 

 

IVG, conséquences IVG, avortement besoin d'en parler

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )