Quelle est la valeur spirituelle de mon célibat?

Rester célibataire alors qu’on aurait bien voulu se marier amène naturellement à s’interroger sur le sens de son célibat et, si on est chrétien, à en rechercher la valeur sur le plan spirituel. Mais à vrai dire, le terme "valeur" fait figure de contresens car dans le domaine spirituel, nous n'avons justement pas à nous "évaluer", à nous mesurer, à nous juger... Par contre, certaines interrogations peuvent nous aider à y voir plus clair.

 

Quel regard poser sur son célibat ?

C'est une première question intéressante car on peut mal interpréter le fait de rester célibataire. En effet, lorsque quelque chose nous fait souffrir, il peut être rassurant d'en attribuer la cause non pas au hasard sur lequel on n'aurait aucune prise mais à une volonté divine à laquelle on accepterait de se soumettre. Deux écueils sont alors possibles : penser que Dieu nous envoie une épreuve à travers ce célibat imposé ou croire que le célibat est en lui-même une vocation à laquelle Dieu nous appelle. Ces deux interprétations sont fausses. L'histoire de Job nous le montre : Dieu ne veut ni ne provoque le malheur. La souffrance fait partie de la vie, mais elle n'est en aucun cas imputable à une volonté divine. Et Dieu ne nous appelle pas au célibat : il n'est qu'un état de vie, même quand il accompagne parfois une vocation comme moyen pour y parvenir comme dans la vie consacrée. 

 

Comment donner du sens à un célibat non choisi ?

La vraie question, c'est celle du sens et non de la valeur : en quoi un célibat non choisi peut-il avoir du sens et comment le trouver ? C'est l'interrogation de la plupart des célibataires et, heureusement, ils ne sont ni seuls ni démunis face à cette question : il existe des possibilités d'accompagnement spirituel ou de participation à des sessions permettant d'approfondir ce thème. A cette question, il n'y a pas UNE réponse universelle : il appartient à chacun de rechercher le sens de son célibat en se demandant comment mettre cet état de vie au service de ce qu'il se sent appelé à vivre en tant que chrétien. 

 

Comment vivre un célibat non choisi pour qu'il ait du sens ? 

On peut faire de ce célibat un temps d'attente, de discernement et de préparation à sa vie future. On peut aussi profiter de la disponibilité que donne le célibat pour se mettre au service des autres ou d'une cause. On peut chercher à créer de nouveaux liens, à rejoindre des lieux où l'on pourra trouver une vraie place. Sans tomber dans le narcissisme, on peut mettre à profit ce temps pour faire un travail sur soi en apprenant à mieux se connaître, à développer ses valeurs, à améliorer sa relation aux autres. Quel que soit son choix, le célibat ne doit pas être synonyme de repli sur soi. S'il implique une certaine solitude, il ne doit pas conduire à l'isolement. Il est au contraire un temps privilégié pour se tourner vers les autres. Jésus lui-même était célibataire !

 

célibat et vie spirituelle, rester célibataire, célibat

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )