Mon conjoint est trop possessif, comment garder ma liberté?

Ne pas se laisser enfermer

Vivre avec un conjoint possessif, est difficile car cela donne lieu à une jalousie envahissante, qui prend facilement toute la place dans un couple. On a vite la sensation d'étouffer, de ne plus être libre. On peut même avoir envie de partir.

 

 

Analyser la situation

faire le point ensemble sur ce qui a mené à une telle situation. Quelles proportions cela prend-il ? Est-ce là depuis le départ ? Ou depuis la naissance d'un enfant ? Ou après une aventure extraconjugale qui a introduit le doute chez l'autre ? Ou une amitié nouvelle perçue comme menaçante ?...

 

Il existe en effet des étapes délicates dans la vie d'un couple. Un conjoint peut être de nature possessive, mais il se peut aussi qu'il s'agisse d'une réaction à une situation ponctuelle. Il arrive souvent, par exemple, qu'une naissance relègue le conjoint à la deuxième place. Un conjoint trop proche de sa famille d'origine peut aussi déclencher une jalousie.

 

Toutes ces situations sont différentes, ce ne sont pas les mêmes ressorts qui sont en jeu. Il est donc important de pouvoir décoder ce qui se passe exactement. Si le couple n'y arrive pas seul, il est possible de consulter un conseiller conjugal qui l'aidera dans cette recherche. Cette phase de diagnostic est importante, car elle pourra donner des indications précieuses sur la façon de s'en sortir. Mais au-delà, c'est un vrai travail à la fois individuel et sur la relation de couple qui est à faire.

 

 

Chercher des solutions

Une fois que les ressorts du comportement possessif ont été mis au jour, s'ouvre le temps du changement. Parfois, le dialogue et l'entraide suffisent : regarder ensemble ce qui, dans la vie de tous les jours, provoque l'insécurité chez votre conjoint.

 

 

Peut-être aurez-vous à remettre en cause certains comportements pour le rassurer : éviter les situations floues, prévenir en cas de retard, rester joignable, ne pas nourrir les soupçons, ne pas provoquer ou entretenir des fantasmes sur une relation dont l'autre est exclu ou parler de vos "ex"... Et en parallèle, le rassurer sur sa valeur et ses qualités, lui manifester votre amour, le remettre à la première place dans votre vie, nourrir la relation conjugale... Peut-être pourrez-vous aussi vous interroger sur ce qui vous a attiré chez votre conjoint, ce que vous avez éventuellement occulté et pourquoi, comment se sont passés les débuts de votre couple...

 

 

Aidez votre conjoint à reconnaître ce comportement possessif, sans le/la juger ou l'y enfermer, puis à identifier ce qui le suscite et envers qui : s'il y a eu des précédents avec d'autres femmes/ hommes ou dans son enfance... Aidez-le/la à comprendre que l'amour repose sur la confiance, ce qui suppose que chacun ait aussi "sa vie" de son côté, sans avoir à tout se dire. Pour qu'un couple puisse durer, il ne faut pas être scotché l'un à l'autre, ni chercher à combler l'autre ou à être comblé par lui.

 

 

Se faire accompagner

La difficulté peut perdurer malgré tout : il est difficile de sortir d'une attitude possessive quand une insécurité profonde remonte à l'enfance. S'il y a danger, une séparation pourrait être nécessaire. Sinon, un travail personnel auprès d'un psychologue sur son insécurité l'aidera à avancer, et le conseil conjugal permettra de reconstruire un lien de couple plus sécurisant.

possessif, manque de liberté, étoufant, je me sens enfermer, manque de liberté

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )