Masturbation, est-ce un acte naturel ?

Tout dépend de ce que l’on appelle naturel.

Ce n’est pas parce que quelque chose est dans la nature que cette chose est naturelle.

Contrairement à Diderot, qui énonçait “tout ce qui est possible est naturel”. Nous pensons nous qu’est tout aussi naturel ce que l’homme est capable de faire pour dominer et améliorer la nature. “l’homme peut transformer la jungle en jardin”.

Le plaisir pour le plaisir semble opposé au plaisir de faire plaisir à autrui par amour, car nous sommes fait par amour. Le plaisir n’étant que la récompense de cet amour.
La masturbation est dans nos pays très fréquente. Elle agit comme un exutoire face à ue pulsion sexuelle que l’on a pas appris à canaliser. Les envies sexuelles sont naturelles et même un signe de bonne santé. La question est de savoir ce que l’on en fait. Est-ce au service de l’amour ou au service de la recherche du plaisir. L’homme est un être de relation, fait pour être en relation. En relation sexuée. En relation sexuelle.

Remarque : Il faut savoir que certaines personnes, même jeunes, ne se masturbent que rarement  ou jamais (surtout chez les filles), soit parce que leur énergie sexuelle est moins intense, soit parce que leur esprit est occupé ailleurs, mais cela ne les empêchera nullement, lorsqu’ils découvriront la sexualité partagée, d’apprendre à en jouir pleinement.

Il importe cependant de prendre conscience que cette jouissance orgastique que procure la masturbation est limitée et n’a rien à voir avec ce que peut être une jouissance orgasmique d’une relation à deux. Dans la masturbation, le champ de la conscience est limité à l’organe sexuel stimulé (verge ou clitoris) et au fantasme ou souvenir érotique (en général unique) qui servent également de stimulant ; et la jouissance est mécanique, rapide, fortement anxiolytique. Dans la relation à deux, le champs de conscience ( l’accueil des sensations de plaisir) peut s’étendre à tous les contactes sensoriels (la vue , l’odorat, l’audition, les paroles échangées, les contacts peau à peau, les caresses …), il peut s’étendre aux émotions et aux souvenirs réels ou imaginaires,  aux sentiments amoureux échangés, et finalement à la conscience du grand  plaisir d’être bien ensemble. Cette jouissance devient ainsi diffuse, globale, prolongée, dans une plénitude partagée. Les hormones anxiolytiques sont sécrétées dans le cerveau mais également et surtout  l'ocytocine, hormone de l’attachement à l’autre, dont la sécrétion est d’autant plus abondante que l’échange relationnel est plein et satisfaisant (elle est très peu sécrétée lors de la masturbation).    

La masturbation devient franchement nuisible lorsqu’elle devient répétitive, et elle devient rapidement répétitive si on n’y prend garde.   Le plaisir obtenu sous l’effet de stimulations basiques telles que la masturbation tout comme l’alcool, le tabac, une drogue, le jeu, l’effort physique, etc … est dû à la stimulation du système dit “de la récompense” dans le cerveau. Ce système en redemande mais il s’habitue et pour obtenir le même plaisir il fait appel à de plus en plus de stimulations : augmentation de la fréquence des masturbations et surtout il fait appel aux stimulations visuelles pornographiques. C’est l'accoutumance.
Il arrive un moment où tout retard dans la délivrance des stimulations est ressenti comme une souffrance psychologique, un état de manque de plus en plus intolérable. C’est la dépendance, véritable piège dont il est ensuite difficile de sortir. Dans de tels états la masturbation devient facilement pluriquotidienne, et peut compromettre toute la vie du sujet.

Enfin, ces masturbations répétitives, et encore plus si elles accompagnent le porno, ont un effet négatif  sur la sexualité du couple. Elles ont l’inconvénient d’habituer le sujet à des stimulations fortes, c’est à dire à faire monter le seuil de sensibilité au plaisir de telle façon que les sensations plus douces et subtiles provoquées par le vagin féminin, le contact des sens, la caresse des sentiments, ne sont plus assez forts pour être correctement perçus et l’échange sexuel y perd de sa saveur et ne satisfait plus.

sexualité, sens

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )