Le message qu’apportent les personnes handicapées

Signe de contradiction

Dans notre société, il est vrai que les personnes handicapées sont signe de contradiction ; dans notre monde qui recherche la performance et l’efficacité, comment les personnes handicapées peuvent-elles trouver leur place ?La vie d’une personne handicapée n’est pas toujours considérée comme valant la peine d’être vécue.

On estime qu’une personne handicapée sera forcément malheureuse et ce serait faire preuve de compassion d’une certaine manière que de l’empêcher de vivre. Mais tout cela n’est souvent que la projection de personnes dites normales, qui jugent de la vie d’autrui selon leurs propres critères de bonheur.

Le Collectif des Amis d’Eléonore a mené une enquête auprès de personnes handicapées adultes et il en ressort clairement que la plus grande souffrance de ces personnes n’est pas tant leur handicap que le regard que les autres portent sur eux. Certains vont en effet jusqu’à leur reprocher de vivre au motif qu’ils coûtent cher à la société ! C’est dire la nécessité d’un changement radical de regard sur la vie, et peut-être les personnes handicapées peuvent-elles nous y aider, pour peu qu’on leur donne réellement la parole.

Chaque vie vaut la peine d’être vécue

Les personnes handicapées n’apportent pas d’abord un message, elles nous montrent que chaque vie vaut la peine d’être vécue. Toute personne est une histoire sacrée (Jean Vanier). Elles sont le signe visible que l’échelle de valeurs à l’aune de laquelle nous mesurons notre bonheur n’est pas toujours pertinente ! La personne handicapée vient bousculer les repères  en nous proposant  une autre logique, celle du "moi tout seul pas capable". Les personnes handicapées réaffirment que nous avons tous besoin les uns des autres pour grandir et que la solidarité n’est pas un vain mot. La personne handicapée nous dit "Je ne t’aime pas pour ce que tu m’apportes, mais parce que c’est toi et que tu as du prix à mes yeux.". Elle remet l’être et non plus l’avoir, le paraître et le faire, au cœur de la relation humaine.

 

Le projet d’avenir que vous portiez pour cet enfant semble se désintégrer, et cela est vrai aussi pour vous-même dans votre projet parental. Surtout, ne restez pas seuls, prenez le temps d’en parler, de chercher, de prendre des contacts, d’écouter ce qui se passe au plus profond de vous ( OCH, les petites sœurs des maternités catholiques, …). Rien ne justifie une décision dans l’urgence, face à une décision qui sera définitive.

Quoiqu‘il en soit, personne ne peut prendre cette décision et répondre à votre place. Vous en avez la responsabilité, avec ce que vous êtes, ce que vous portez, et les soutiens qui seront possibles.

Tout le monde veut « du bon et du bon bébé », et c’est légitime. L’annonce du handicap, l’annonce d’un enfant différent entraîne bien souvent un sentiment d’injustice, de révolte, de culpabilité : qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter cela ? L’enfant s’annonce, avec un handicap, mais bien décidé à vivre, aimable, c’est-à-dire capable d’aimer et capable d’être aimé. L’accueil de la différence dans un monde qui se veut efficace, rentable, compétitif, va nous entraîner dans une autre logique, celle de la communion. « Tu as du prix à mes yeux, tu es différent mais tu comptes pour moi, et je t’aime ». Les personnes handicapées réaffirment que nous avons tous besoin les uns des autres pour grandir

handicapé, handicapé dans la société, handicapés pourquoi les garder

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )