Je veux mais tu ne veux pas, comment nous accorder ?

L’amour vrai n’est pas  recherche de domination de l’autre, mais de don total et réciproque. Dès lors,  mon désir n’est pas directement le résultat  de mes pulsions, mais de ma conscience du désir de  celui que j’aime, et de l’appréciation que  ce désir  va dans le sens  de ses valeurs à lui.  L’entente  va alors se porter  sur  le besoin du couple.

Nous pourrions nous fixer comme but « je ne m’occupe plus de mon désir sexuel, mais je m’occupe du désir sexuel de mon conjoint, et je lui laisse le soin de s’occuper du mien »

 

Il s’agit en effet d’une partition qu’il faut écrire et jouer à deux si on veut éviter les dissonances.

Il y a certes des moments où, même si l’on tient à respecter l’autre, l’abstinence de rapport sexuel peut-être très dure à vivre pour celui qui est le demandeur. Car il a l’impression que ces demandes ne sont pas prises en considération.

Il est vrai dans l’autre sens que la dimension sexuelle est compliquée et que les désirs ne sont pas toujours aussi forts de chaque côté. Quand un désir n’est pas satisfait, il risque d’augmenter.

 

Et si nous avions des relations sexuelles uniquement quand les deux personnes sont au top de leur désir, nous aurions peu de rapports sexuels. N’oublions pas que l’appétit vient en mangeant.

Certaines personnes acceptent de vivre un rapport avec leur conjoint même si elles n’en ont pas le désir, à condition et que cela soit par amour et non par faiblesse.

Cette concession n’est bonne que si elle est faite en pleine liberté.

Cette concession faite par amour doit être exceptionnelle et évidemment libre et non forcée sinon l’acte devient un viol.

 

Chaque couple trouve sa propre manière de s’accorder et cela peut prendre parfois beaucoup de temps. D’après certains sexologues, les couples mettent en moyenne une dizaine d’années.

Il y a une véritable gestion du désir à faire : pour l’homme, pour la femme, pour le couple, et cela s’apprend.

 

Les hommes sont comme des cuisinières à gaz : ils chauffent très vite et se refroidissent rapidement.

Les femmes sont comme des cuisinières électriques : elles prennent du temps pour chauffer et beaucoup de temps pour se refroidir.

L’excitation sexuelle est différente chez l’homme et chez la femme.

Ce n’est pas sans raison qu'une femme a besoin de plus de temps qu’un homme. Si les femmes étaient comme les hommes, ce serait terminé en trente secondes, et ce serait bien ennuyeux !

Ce qu’il faut, c’est comprendre comment l’autre fonctionne, et cela ne peut pas se faire en une semaine ! C’est pour cette raison qu'il s’agit d’un voyage de découverte de toute une vie.

 

 

plus de sexe, il elle" ne veut pas, on ne fait plus l'amour

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )