Faire l’amour, qu’est ce que ça veut dire ? Comprendre la place de la relation sexuelle dans la vie de couple.

La sexualité est une façon de communiquer l’amour qui va au-delà des mots. C’est le langage du corps par excellence :

·Il est l’expression du lien unissant deux êtres devenus " une seule chair", de leur don dans l’amour.

·Et chaque fois qu’un couple s'unit avec tendresse et passion, ce lien devient plus fort.

Si les époux n’ont pas de relations sexuelles, ils deviennent des " camarades de chambre". Or, nous sommes appelés à être des amoureux.

Une vie sexuelle épanouie et stable n’est pas un bienfait secondaire du mariage, cela en est le point central. Dans un bon mariage, la sexualité et l’amour sont inséparables.

 

La sexualité joue un rôle majeur

- pour maintenir la qualité et la stabilité de la relation,

- pour renouveler les réserves émotionnelles et

- pour fortifier le lien du mariage.’

 

La vie sexuelle d’un couple peut changer se développer, et même s’améliorer ! Quelles que soient les périodes de la vie, elle peut toujours être épanouie.

On ne fait pas les mêmes galipettes selon les âges, mais on peut toujours connaître des joies et avoir une vie sexuelle épanouie.

 

 

La question qu’on entend souvent est "comment bien faire l’amour" ? Mais que révèle une telle expression ? Qu’est-ce que faire l’amour ? Une prestation à réussir ? Le verbe "faire" est en effet synonyme de fabriquer, produire, confectionner, construire, exécuter ou encore imiter. L’usage du verbe faire dénote l’invasion d’une mentalité technique, pragmatique et matérialiste, jusque dans l’intimité amoureuse et sexuelle. L’accent est mis sur l’acte en son caractère opérationnel, plus que sur les significations des gestes charnels, corporels. De même, on peut lui associer l’expression "faire un enfant" qui renvoie à la fabrication d’objet, à la production, trahissant une tentation de toute-puissance sur la vie. Or, l’expérience commune des parents, c’est que précisément, leurs enfants les dépassent toujours, déjouent leurs pronostics, bouleversent leurs projets, résistent à toute tentative de réduction techniciste. En jouant sur le verbe faire, François Dolto a pu écrire : "Les parents croient faire des enfants, mais ils s’aperçoivent vite que les enfants ne se laissent pas faire !"

 

En réalité on ne fait ni l’amour, ni les enfants. Dans l’étreinte amoureuse comme dans l’acte procréateur, l’homme et la femme expriment charnellement leur amour et accueillent une réalité qui les précède et les dépasse, dont ils ne sont pas l’origine, de même qu’ils ne sont pas l’origine d’eux-mêmes. La question est alors : "comment bien vivre sa vie amoureuse et sexuelle, c’est-à-dire d’une façon humanisante, qui respecte vraiment la personne en l’autre ?" Il n’est pas de vie sexuelle humanisante sans une éthique qui prenne en compte la personne intégrale. En réalité, le dynamisme de la pulsion sexuelle est à intégrer à un dynamisme plus global, qui vise la personne dans sa profondeur mystérieuse et qui s’appelle l’amour. Intégrer la pulsion sexuelle n’est ni la refouler, ni même la sublimer. Il s’agit d’entrer dans une plus grande cohérence, de grandir dans l’unité de sa personne, corps, cœur, esprit. Ce travail d’unification est proprement une tâche éthique. Le plus charnel, pulsionnel, est appelé à exprimer le plus profond, le plus personnel. Si l’union charnelle signifie abandon ultime, don radical de soi, de toute la personne à l’autre, dans la plus grande intimité, il s’agit d’être à la hauteur d’une telle signification. Sinon, la dissociation de l’intention et des gestes révèle l’hypocrisie et la trahison et provoquera des blessures très profondes, presque indélébiles. Les gestes de l’amour mettent en jeu le corps en tant qu’il est sexué : corps d’homme, corps de femme. Ces gestes - regarder, caresser, embrasser, baiser et pénétrer/être pénétrée - expriment les plus hautes significations personnelles. Ils vont dans le sens d’un apprivoisement réciproque, d’une ouverture à l’autre, d’une co-naissance, de l’amour comme accueil et don de soi sans réserve. Mais la sexualité n’est pas naturellement aimante. Le sens des gestes n’est pas toujours limpide. Les gestes de l’amour sont traversés par des ambiguïtés et menacés d’insignifiance.

 

Les gestes de l’amour ont une signification d’autant plus claire, univoque, qu’ils sont vécus au sein d’un contexte relationnel global dont le sens est lui-même clair. L’union charnelle incarnera l’amour dans la mesure où elle sera intégrée à un tissu de relations quotidiennes qui vient en éclairer le sens. Si la journée écoulée a été faite de délicatesse, de soutien, d’attention réciproque, la signification des gestes sera différente que si elle a été tissée d’indifférence, de malentendu ou d’inattention. Plus l’union est séparée de la relation réelle, plus elle est menacée d’ambiguïté. Plus elle est intégrée à une relation faite de don et de solidarité mutuelle, plus son sens est clair et confirmé. A fortiori quand les amants se sont engagés d’une façon inconditionnelle l’un envers l’autre, ce qui est le cas dans le mariage, les gestes acquièrent une signification très riche et contribuent d’une façon plus claire à la croissance de leur amour.

 

 

 La sexualité a un rôle important dans l’épanouissement de l’amour tout au long de la vie de couple. La relation sexuelle est une manière très importante et très forte d’exprimer son amour à son conjoint. Quelqu’un disait que "la sexualité est un moyen de communication qui exprime notre personnalité au plus profond d’elle-même".

La sexualité est très puissante. Elle unit deux personnes, pas seulement physiquement mais également émotionnellement, psychologiquement et spirituellement.

La relation sexuelle exprime l’union entre un homme et une femme mais elle crée aussi cette union. Chaque fois qu’un couple fait l’amour, leur lien se renforce. C’est pourquoi la sexualité est un ingrédient vital et essentiel de la vie conjugale.

 

Une bonne sexualité est toujours orientée vers l’autre. Elle implique que nous fassions le don de nous-mêmes dans l’amour et l’engagement pas pour une courte période, pas uniquement le temps de la passion, mais pour la vie et sans être orientée uniquement vers son propre plaisir.

 

Notre culture nous dit que la relation sexuelle est instantanément merveilleuse, surtout quand elle est nouvelle. Mais elle véhicule également le message qu'avec le temps elle décline de façon inéluctable, et qu’on ne peut continuer à apprécier nos relations sexuelles qu’en débutant une nouvelle relation ou de façon extraconjugale.

 

Il en est tout autrement. Et c’est bien plus encourageant qu’on ne le pense.

Pour maintenir l’intimité sexuelle en éveil, il faut l’envisager comme un voyage de découverte sur toute une vie.

 

A mesure que notre amour, notre confiance et notre compréhension de l’autre grandissent, le plaisir et la joie que nous éprouvons dans notre intimité sexuelle seront de plus en plus intenses. La sexualité a une place centrale dans la vie du couple. Ce n’est pas la cerise sur le gâteau, c’est l’élément essentiel du gâteau.

sexualité, sexe, sens de la sexualité, faire l'amour

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )