Doit-on tout accepter dans les rapports sexuels ?

Curieuse question ! On aurait pu poser la question opposée : "doit-on tout demander dans les rapports sexuels ?" et pour commencer, que veut dire ce "tout" ? L’imagination débridée voire maladive conduirait vite à la débauche, puis à la déchéance, car tout ce qui est outré devient une nouvelle source d’insatisfaction et d’augmentation de l’outrance pour retrouver un peu de désir. Très rapidement les conduites "osées" deviennent elles-mêmes insipides et l’excitation recherchée conduit à ajouter douleur et violence pour redynamiser un désir poussif : toujours plus !

Bien entendu à ces stades, la dignité humaine est toujours écornée, comme y invite à réfléchir, au-delà de la comédie de boulevard, la pièce de théâtre "ma femme me prend pour un sextoy"

Ce qui est nourrissant pour l’amour conjugal, c’est de ressentir le vif désir amoureux de son conjoint. Autrement dit les pratiques sexuelles les plus efficaces sont celles qui entretiennent le désir sans l’exacerber. Un délicat équilibre entre des moments de manque et donc de montée du désir, et des moments de retrouvailles. Le désir le plus fort serait sans doute que l’autre m’aime plus que tout, mais jamais au point de perdre sa dignité, ce qui supprimerait son attrait. Savoir se faire désirer, c’est savoir se faire attendre. 

 

Chez les couples stables :

Ils ne conservent après quelques semaines d’essais, que des pratiques simples. En revanche ils ont appris à donner du sens – de la signification ‑ à leurs gestes tendres, donc ils en parlent. Comment demander quelque chose à quelqu’un quand on sait que cela n’inspire pas celui ou celle qu’on aime ?

 

 

Le bon test

C’est, pour les époux,de vérifier après la joute amoureuse si la satisfaction orgasmique se prolonge par un sentiment de confiance et de présence bienveillante du conjoint et de douceur envers lui dans notre esprit (présence spirituelle). Là est le secret de l’amour fidèle.

Au contraire, quand l’alchimie ne s’est pas faite, c’est un sentiment de solitude, de déception avec une pointe de rancune qui prévaudra.. Il est alors temps de remettre en cause ses habitudes amoureuses.

 

La gestuelle sexuelle est aussi l’endroit d’un enjeu de pouvoir. Les questions autour de la gestuelle, acceptable ou non, peut traduire au plan de la relation entre les deux personnes, des enjeux de pouvoir. Bien sûr, on ne doit jamais transiger sur ses valeurs morales, mais au-delà de ces valeurs, quelle est la véritable signification de mon refus.

De la même manière, que signifie une demande nouvelle au plan de la gestuelle. Là encore, elle peut-être une vérification du véritable don de soi que m’a fait l’autre. S’est-il donné ou s’est–il prêté ? Cette question va toucher l’estime que nous portons à l’autre et l’estime que nous portons à nous-même.

Il serait de l’ordre de la perversion d’exiger d’autrui quelque chose qui l’empêcherait de vivre ses valeurs. Il est important, avant même le début de la vie commune de s’être posé la question du sens que chacun donne à la sexualité. Certaines pratiques communes dans certaines civilisations sont bannies dans d’autres. Il n’y a qu’un seul geste sexuel qui recueille l’unanimité des civilisations, un seul, c’est l’acte qui permet la fécondation.

La gestuelle sexuelle, en dehors de cela, est de l’ordre culturel.

 

Comment dépasser la frustration causée par un refus ?

 A partir du moment où j’accepte les limites de mon conjoint, c’est alors que je lui laisse la possibilité, la liberté d’oser de nouvelles formes d’expression de son amour et de son désir.

 Nouvelle question :  Faut-il réaliser ses fantasmes ?

 

Il faut distinguer fantaisies et fantasmes.

Une  fantaisie sexuelle   est une suite d’images mentales crées volontairement  pour  créer une émotion sexuelle directe ou indirecte.  Un fantasme est une image mentale  survenue de l’inconscient qui elle aussi module, mais involontairement  notre  excitation sexuelle qui part toujours  d’une image mentale ( visuelle, auditive, olfactive…)

Le chemin de l’excitation peut être  indirect.  Par exemple, un fantasme fréquent chez les femmes est celui d’être violée. Il signifie le fait de  se sentir  si désirable que  les  hommes ne peuvent résister à la tentation. Il ne signifie nullement que l’on souhaite vivre la réalité d’un viol.

Par ailleurs les fantasmes  jouent beaucoup sur l’attrait du défendu, mais  passée la transgression  son ressort érotique a souvent disparu. Dès qu’une image entale  ne se raccroche plus au sens de la relation, elle  a toutes les chances de déborder  dans le non contrôle de soi. Dans la recherche  du plaisir pour le plaisir,  il faudra sans cesse chercher  du nouveau, du plus fort, pour  compenser l’affadissemment  d’une routine  qui n’a pas d’autre  moteur qu’elle -même .

sexe jusqu’où, obsedé de sexe, tout est il possible, sexe jusq'où

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )