Comment et pourquoi rompre une amitié?

Rompre avec un ami reste difficile ! C’est une vraie blessure, au même titre qu’une rupture amoureuse, et il faudra du temps pour aller mieux.

Dans tous les cas, il est bon de ne pas tout rejeter en bloc, sauf en cas de relation vraiment malsaine. Ce n’est pas parce qu’on a été déçu ou même trahi que les bons moments passés ensemble avant n’ont pas été vrais.

 

Prendre du recul

Ne pas rompre sur un coup de tête, ce serait trop bête de perdre un ami pour un motif qui n’en vaudrait pas la peine. Une amitié connaît forcément des hauts et des bas, des moments où l’on est sur la même longueur d’onde, où l’on se comprend parfaitement et des moments où l’ami nous déçoit. Comme dans la relation amoureuse, l’amitié passe par des phases d’idéalisation et de désenchantement.

Il est donc sage de prendre du recul pour bien discerner si le conflit qui vous oppose est profond et s’il mérite une rupture ou pas.

 

Blessure d’amour propre ou vraie trahison ?

On est parfois blessé dans son amour propre quand on a l’impression par exemple qu’un ami passe moins de temps avec nous et plus avec de nouveaux amis, ou si on n’est pas tenu au courant de ses petits secrets alors que d’autres le sont… Ces petits tracas ne méritent pas qu’on rompe une amitié. En prenant le temps de discuter avec lui/elle, peut-être les choses rentreront-elles dans l’ordre paisiblement.

 

Rompre une relation d’amitié quand elle n’est pas équilibrée

Alors dans quel cas rompre une amitié ? Quand celle-ci nous fait du mal ! Si l’on sent que la relation n’est pas juste, pas équilibrée et qu’elle est à sens unique alors il faut peut-être envisager d’y mettre un terme. Par exemple, si c’est toujours vous qui proposez des activités, des sorties, qui appelez pour prendre des nouvelles, ce n’est pas bon signe. Une amitié saine est une relation de réciprocité et d’égalité. A l’inverse, si un ami se confie beaucoup à vous, mais que vous n’avez pas envie de lui parler de ce qui vous touche, c’est peut-être que vous n’avez, consciemment ou pas, pas assez confiance en lui/elle ; il est bon alors de se demander pourquoi vous tenez à cette relation et si elle est épanouissante pour vous comme pour votre ami.

Dans des cas plus extrêmes, on voit des personnes dominées, voire vampirisées par un soi-disant ami qui les utilise en réalité pour s’auto-valoriser, ou pour arriver à une fin, pas toujours louable (utilisation du réseau, demande récurrente de services importants, voire demande d’argent). Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter, rompre cette relation devient une nécessité absolue. Couper avec des personnes qui ne voient en nous qu’un moyen au service de leurs fins est essentiel.

 

Cette amitié qui est maintenant finie a quand même représenté une part de votre vie, et tout rejeter reviendrait un peu à renier cette partie de vous-même. Essayer de faire la part de choses et de reconnaître le bien que cette amitié a pu vous apporter à un moment donné est plus constructif.

perdre un ami, prendre du recul, rupture

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )