Addictions ? Comment en sortir ?

Un premier conseil :

Ne pas rester seul. Mais ce n’est pas si simple car cela veut dire accepter que l’on ait besoin d’une aide médicale ; en d’autres termes, cela revient à admettre qu’on est malade. C’est la première étape difficile à franchir qui consiste à accepter d’être aidé, écouté et respecté. Cela ne va pas sans une remise en cause : c’est un travail sur soi. Cela suppose d’aller voir la blessure qui est à l’origine de ce comportement addictif.  Il faut aussi reconnaître qu’on ne peut pas s’en sortir tout seul.  C’est pourquoi il est bon de s’entourer de personnes qui ne sont pas consommatrices, qui n’enferment pas sur le sujet, mais qui sont ouvertes à la vie. Par ailleurs, il est nécessaire de voir des professionnels, pas uniquement des bonnes volontés.

L’idéal est d’arriver à  trouver une aide professionnelle et médicale et également de recréer autour de soi un cercle amical non consommateur. Etre prêt à un changement radical Ensuite, pour arriver à s’en sortir, il faut être prêt à tout changer dans sa vie : changer de groupe d’amis, changer de musique, de lieu d’habitation, d’itinéraire pour aller à son travail, changer ses habitudes. En bref, il faut être prêt à un changement radical.

C’est important quand il y a un entourage familial qui soutient, et qui n’enferme pas, qui ne condamne pas. Le malade a besoin d’entendre une espérance. Quelqu’un qui veut s’en sortir est parfois au pied du mur : il/elle arrête pour ne pas mourir. Mais cela ne suffit pas à remonter la pente et à se sortir durablement d’une addiction.

Les questions qui surgissent sont  par exemple : «  Pourquoi  essayer de m’en sortir ? Vers quoi ai-je envie d’aller ? Quelle vie m‘attend si je m’en sors ? ». Trouver ou retrouver un projet de vie Pour donner une réponse forte à ces interrogations, il est essentiel de trouver un projet de vie.

Il ne faut pas se leurrer, s’en sortir est un chemin long et difficile mais c’est un chemin de vie alors que l’addiction est un chemin de mort. Cela passe par une redécouverte de soi, d’une autre vie que l’on n’a jamais connue ; il s’agit de cheminer vers soi et de donner sens à sa vie. C’est là que l’aide des professionnels est fondamentale : le psychothérapeute, le médecin, l’éducateur, le conseiller conjugal mais aussi un prêtre ou un religieux, sont là pour aider la personne à se respecter et trouver un sens à sa vie.

L’addiction est en définitive une maladie à 4 niveaux :
 

  • - une maladie physique : c’est la médecine qui peut intervenir 

  • - une maladie psychique : le rôle du psychiatre ou du thérapeute est primordial 

  • - une maladie de la communication : les groupes de parole sont fondamentaux pour certaines addictions (alcoolisme)

  •  - une maladie spirituelle : la personne est souvent conduite à se poser des questions existentielles et à voir la vie sous un angle nouveau.Tous les aspects sont importants ; la psychiatrie seule ne suffit pas, les amis seuls ne suffisent pas non plus. C’est pourquoi il est important d’envisager aussi par exemple son lien avec Dieu, sa vie spirituelle. Dans ce cadre, les Sacrements, tels que la communion régulière ou le sacrement de réconciliation peuvent être d’un grand soutien.

détresse, appel au secours, dic

Questions liées

RENCONTRONS-NOUS

Des associations à votre écoute

Références livres/DVD
  • CD La Personne humaine

    La personne humaine: 2 CD du cours enregistré Aline Lizotte éditions Parole et Silence prix 50€ Commander
  • LIVRE: Devine qui vient diner ce soir

    Devine qui vient diner ce soir ? Editions Presse de la renaissance19,50 euros > Commander > Commander
  • Guide de l’entrepreneur social innovant

    Guide de l’entrepreneur social innovant Descriptif CONCEPT DU VIVRE ENSEMBLE : INTERGENNERATIONNEL et mixite sociale dans des lieux uniques avec residents et touristes (Auteur Michel Barth )